201711

Copyright © All Rights Reserved

Le démarage de l'année scolaire

L'année scolaire s'est aussi remise en route le mois derrnier au Mali. Le recrutement annuel des élèves n'est pas encore terminé. A Tougoumé, il y a 52 nouveaux élèves dont 29 viennent à l'école. A Danibombo, il y a déjà 20 élèves et on en attend une quarantaine en totale .

 

Le nouvel enseignant promis pour Danibombo n'est pas encore présent. Il devrait normalement être nommé pour la fin de saison. En attendant , l'actuel enseignant/directeur assure les cours pour toutes les classes: le manque d'un enseignant supplémentaire en début d'année scolaire aura surement une incidence sur la qualité de l'enseignement. A Tougoumé, tous les enseignants sont présents et nous pouvons continuer à plein régime.

 

L'année dernière, il y a eu 5 élèves diplomés de la 9e année , qui continuent tous à étudier à Bandiagara. Une fille se trouve encore à l'internat subventionné par notre association.

 

 

L'échec de la récolte

Pendant la dernière saison des pluies, il y eut très peu d'eau. C'est pourquoi les récoltes furent un echec et partout la famine menace. “Les amis de Tougoumé”, un organisme français de Rennes, qui a construit l'école en 1995, a donné son accord pour offrir une aide alimentaire au village. Il sera livré du millet et/ou du riz en accord avec le conseil du village .

 

Jihadistes

Ces derniers temps , les jihadistes font régulièrement des apparitions , les villages situés le long des grands axes sont incités à fermer leurs écoles. Le résultat en est que les enseignents quittent les villages car ils se sentent menacés (les instences supérieures ne les protègent pas) et ainsi les écoles ferment par la force des choses. Heureusement, nous n'avons pas encore eu de consignes à ce propos ni à Tougoumé, ni à Danibombo. Ensemble, avec notre personne de contact, Augustin, nous travaillons vivement à la poursuite de nos projets afin qu'ils puissent continuer à exister.

L'instruction est et reste le pilier pour sortir de la pauvreté.